essai photo

Chapitre 3 : L'économie de la pêche hauturière

3-1 Création de la société d'assurance mutuelle de la baie de Saint-Brieuc

La paix semblant durable, le trafic maritime prend un nouvel essor et les armateurs vont fortement investir dans la pêche à Terre-Neuve. Ceux de la baie de Saint-Brieuc vont créer une Société d’Assurance Mutuelle qui, pour la première fois, est une initiative réunissant tous les ports de la baie.

2-4 Les différents types de pêche à la morue. Portrieux a opté pour la pêche sédentaire à Terren-Neuve

La pêche dite hauturière a été très variée au cours des siècles, se différenciant par les lieux de pêche, les techniques de collecte du poisson, les tonnages et les voilures des navires, les méthodes de conservation du poisson. Portrieux avait pratiqué dès le XVII° siècle la pêche sédentaire sur les côtes de Terre-Neuve, ce choix sera pratiquement maintenu jusqu’à la cessation de cette activité dans le dernier quart du XX° siècle.

2-3 D'un havre à un port, un siècle de combat

Toutes les communautés côtières établies sur un site naturel qui pouvait se prêter à des entreprises maritimes n’ont eu de cesse d’améliorer ce lieu pour développer leurs activités liées à la mer. Mais tous ces projets d’extension dépassaient le plus souvent les possibilités financières locales et nécessitait une aide financière régionale puis nationale.

2-2 Quatre siècles d'histoire maritime

L’activité maritime française et plus particulièrement la grande pêche ont ressenti avec plus d’amplitude que les activités industrielles ou agricoles les à-coups de l’histoire. Car il n’y a pas de demi-situation; la circulation maritime est libre ou contrôlée par les forces ennemies, les navires sont armés ou restent au port pour ne pas être capturés ou détruits.
La grande pêche dans le baie de Saint-Brieuc et à Portrieux a subi cet état de fait pendant quatre siècles avec des périodes fastes et des périodes sans mouvement portuaire.

Chapitre 1 : Saint-Quay-Portrieux, anomalie de l'évêché de Dol

Les séquelles de l'histoire peuvent persister plusieurs siècles, Saint-Quay-Portrieux en est l'éclatante démonstration, car la paroisse de Saint-Quay qui était incluse dans les limites géographiques de l'évêché de Saint-Brieuc va relever du X° siècle jusqu'au concordat de 1802 de l'évêché de Dol.


Selon F.Merlet(1), cette anomalie est la conséquence de la lutte d'influence à laquelle se livraient l'archevêque de Dol, Wicohen et Conan le Tort, fils du Comte de Rennes vers la fin du X° siècle.


Chapitre 2

2-1 Port-Trieu (1726) Surtout des pescheurs de pied

 

En ce début du XVIII° siècle, le pêche cotière est pratiquement inexistante sur les côtes de Bretagne Nord. Elle est même considérée comme en déclin par rapport au siècle précédent. Les raisons sont simples : les abris pour les bateaux sont des havres et non des ports, le poisson n’est pas un aliment noble, les technique de conservation sont inexistantes, aussi la Baie de Saint-Brieuc trouve sa subsistance principale dans des activités rurales.

 

Histoire maritime de Saint-Quay Portrieux

S'abonner à Drupal RSS